iemploi.net, offres, demandes d'emploi en Côte-d'ivoire et en Afrique
19/01/2015

Se lancer dans la création d’entreprise en restant salarié

Près d’un salarié français sur deux pense à créer ou reprendre une entreprise. Vous en êtes ? Voici 5 étapes pour vous lancer.

1. Savoir si on est fait pour ça

« Il est préférable de se projeter avant de se lancer. Par exemple, en discutant avec d’autres entrepreneurs, ou avec un coach, recommande Stéphanie Roels, coach de dirigeants chez Elysée coaching. Il faut bien tester sa motivation et vérifier que l’on a toutes les ressources nécessaires, financières et morales. »

2. Rédiger son business plan

Pas la peine de se précipiter pour rédiger son business plan. « Contrairement à une idée reçue, l’exercice ne se résume pas à coucher des chiffres sur papier, insiste Xavier Durand, responsable du département finance de l’ESSCA (l’Ecole supérieure des sciences commerciales d’Angers). Pour cet expert, également auteur du guide Réaliser son business plan en 48 heures, la rédaction du business plan doit permettre au porteur de projet d’affiner son projet. « Il s’agit de défendre son idée mais aussi sa légitimité devant des financeurs potentiels. Car sa réussite tiendra à l'étude du marché, mais aussi à sa capacité à se projeter dans plusieurs scénarios possibles selon la conjoncture. » C’est pourquoi certaines certitudes - ou des doutes - s’imposeront d’eux-mêmes lors de la conception de ce document.

3. Valider son idée

Jean-Marie Catabelle confirme qu’on ne devient pas chef d’entreprise à la légère. « Il faut bien envisager toutes les options car on peut créer et aussi reprendre une entreprise », résume le président de l’association CRA (Cédants et reprenant d’affaires) qui accompagne chaque année plusieurs centaines de candidats à l’entreprenariat. « Dans le doute, il est essentiel de se faire conseiller par d’autres entrepreneurs et surtout de valider son futur marché, recommande-t-il. On trouvera aussi souvent de bons conseils auprès de sa chambre des métiers ou de sa chambre de commerce et d’industrie. »

4. Préparer sa sortie…

Même en étant sûr de soi, rien n’empêche les salariés de prendre quelques précautions. « On a la chance d’être souvent bien accompagné en France,  rappelle Valérie Moissonnier, coach et intervenante dans le cadre du Master Innover et entreprendre a l’ECP (École Centrale Paris). Idéalement, on peut profiter d’un licenciement pour demander un outplacement c'est-à-dire un vrai accompagnement dans ses démarches avec cabinet spécialisé. Si on parvient à négocier une rupture de contrat, Pôle emploi, via l’APCE (l’Agence pour la création d'entreprises) assure un vrai soutien financier pour lancer son entreprise. »

5. …ou se lancer carrément dans le vide

Si vous osez, vous pouvez aussi choisir de vous lancer sans filet. Irresponsable ? Pas pour Pauline Laigneau. « J’ai lancé mon activité avec mon mari, qui était salarié et à qui j’ai vivement conseillé de quitter son emploi pourtant confortable de consultant », raconte la co-fondatrice de Gemmyo, un site de vente et de création de bijoux. Cette créatrice d’entreprise y voit une bonne façon de tester sa motivation. « J’ai tellement d’amis qui ne cessent de repousser l’échéance que j’y vois un signe que beaucoup n’ont peut-être pas suffisamment envie. » Pour elle, si l’on croit à son projet, on peut se lancer. À condition d’avoir de quoi tenir (financièrement) 6 mois. « Pour créer son entreprise, il faut prendre un risque financier et émotionnel et se donner d’emblée à 200 %. C’est un véritable changement de vie qu’il faut accepter dès que possible », prévient-elle.



Flux Rss

Facebook

Twitter

Recherche rapide

Secteur d'activité

Fonction

Accueil du site |  consultez les offres |  Actus et conseils |  Nos Partenaires |  Espace candidat |  Espace Recruteur |  Conditions d'utilisation |  Nous contacter
© 2010 - iemploi.net