iemploi.net, offres, demandes d'emploi en Côte-d'ivoire et en Afrique
08/08/2017

Comment se vendre auprès des recruteurs après une longue pause

Suite à un congé parental, une période de questionnement sans activité ou une maladie, il n’est pas toujours aisé de retrouver un emploi. Moins que les compétences, c’est souvent la confiance qui manque aux candidats. Voici quelques trucs pour reprendre le dessus…

1 Accepter sa situation

« Quand je rencontre des candidats qui veulent retrouver une activité après une longue pause, je leur demande d’abord si ils ont besoin ou envie de retravailler », observe Priscilla Chazot-Magdelaine. Pour cette consultante en mobilité professionnelle, la nuance est subtile mais importante. « Que l’on sorte d’un congé parental, d’un arrêt maladie ou simplement une longue période de chômage, dans beaucoup de cas, la nécessité première est économique. Or, la première étape est de prendre le temps d’accepter cette situation. » Pour autant, le candidat doit aussi essayer de positiver sa démarche. « Il ne faut pas voir que la contrainte. Retrouver un travail, c’est aussi retrouver un statut social, faire de nouvelles connaissances et surtout se rappeler que l’on a des compétences à faire valoir. » Avant de se valoriser auprès d’un employeur, il faudrait donc pouvoir insuffler un peu d’enthousiasme dans sa démarche.

 

2 Anticiper la reprise

Pas évident, certes. Mais il suffit parfois de pas grand-chose pour se relancer. « La première angoisse, quand on s'est arrêté, est souvent d’avoir perdu des compétences et une certaine légitimité à travailler », analyse Valérie Moissonnier. Cette consultante en recrutement recommande alors de commencer à parler le plus tôt possible de sa démarche autour de soi avec des amis bienveillants. « Car nous avons tous un réseau, c’est-à-dire un tissus de connaissances. Il  est très important de dire tout haut que l’on envisage de retrouver un emploi. Cela suscite souvent des commentaires positifs, voire des conseils pertinents. » Et si l’on peut anticiper, rien n’empêche de commencer une formation ou de prendre des cours.

Pour cela, Christelle Marck recommande un exercice simple. « Je conseille souvent aux candidats de prendre de lister ce qu’ils savent faire, ce qu’ils aimeraient faire et ce qu’ils pourraient apprendre », propose cette consultante en ressources humaines. Elle leur suggère ensuite de consulter les programmes d’organismes comme le CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) qui proposent aussi des formations à distance. Objectif : se valoriser encore un peu plus à ses propres yeux et, par la même occasion, enrichir son CV.

 

3 Faire le point sur ses compétences

« La valorisation des compétences passe souvent, d’abord, par un CV habilement présenté », abonde la coach Marie-Laure Lahouste Langlès. Mais cette spécialiste de la recherche d’emploi rappelle que les candidats peuvent aussi se faire aider par Pôle emploi. « Rien n’empêche de s’inscrire, même si on n’a le droit à aucune indemnisation. Cela permet d’accéder à certaines offres mais aussi, grâce aux ateliers proposés, d’être accompagné dans la rédaction de son CV. » Après une longue pause, il sera essentiel de faire le point sur ses compétences. « Quand une femme, par exemple, me dit que n'a rien fait pendant un congés parental, je la convainc vite que non seulement ce n’est pas vrai, mais qu’en plus, elle a souvent appris bien des choses, sourit Priscilla Chazot-Magdelaine. Elle ignore souvent qu’elle a des capacités de management ou de comptabilité alors qu’elle a souvent géré ses enfants et le budget familial. »

 

4 Oser se présenter

Mais pour se valoriser auprès d’un employeur, il faudra ensuite savoir présenter oralement ses compétences. « C’est souvent ce qu’il y a de plus difficile car personne n’aime se vendre », concède Christelle Marck. Pour les aider à gagner en assurance, elle pousse souvent les candidats à sortir pour se mettre en situation. « Si l’on recherche un poste en magasin, on peut déjà entrer dans plusieurs boutiques autour de chez soi. On peut aussi pousser la porte d’une agence d’intérim. Il s’agit de s’entraîner à se présenter et acquérir la bonne posture. » Parce que le CV ne fait pas tout. À cela s’ajoute le savoir être qui n’apparaît dans aucun CV. « Se présenter avec le sourire, la motivation et l’envie de travailler, c’est aussi afficher d’autres atouts auxquels beaucoup de recruteurs seront sensibles », ajoute Marie-Laure Lahouste Langlès.

 

5 Et surtout, jouer la transparence

« Un trou dans un CV peut en effet inquiéter, car les employeurs peuvent imaginer un problème de compétences, confirme Alexandra Vassilacos, coach en recherche d’emploi chez Alexforjob. C’est pourquoi je recommande toujours d’assumer sa situation et d’être transparent avec un recruteur. » Si toutes les situations sont différentes, cette ancienne spécialiste du recrutement assure que l’on peut dire les choses simplement, à condition de rassurer immédiatement son interlocuteur derrière. « Il ne faut surtout pas s’excuser d’avoir élevé ses enfants par exemple. Si on a été malade, sans entrer dans les détails, on peut dire ce que l’on a retiré de cette épreuve et, surtout, combien on est heureux de pouvoir retravailler faire valoir ses compétences à nouveau. Il suffit juste de dire qu’une page se tourne et que l’on a envie de canaliser son énergie dans un emploi. Face à un employeur, c’est souvent l’envie et l’enthousiasme qui font la différence. »



Flux Rss

Facebook

Twitter

Recherche rapide

Secteur d'activité

Fonction

Accueil du site |  consultez les offres |  Actus et conseils |  Nos Partenaires |  Espace candidat |  Espace Recruteur |  Conditions d'utilisation |  Nous contacter
© 2010 - iemploi.net